Réservé aux professionnels

45 ans sous haute pression

L´aérosol FÖRCH fait date

15/07/2009

Rostlöser Förrö

En tant que partenaire des pros du secteur automobile et de l'industrie, les représentants FÖRCH font le nécessaire, pour que les rayonnages de leurs clients soient toujours bien remplis. De cette manière, les ateliers professionnels peuvent être opérationnels en continu. Ce sont surtout les produits universels, tels que les graisses et les lubrifiants, qui doivent souvent être réapprovisionnés chaque semaine.

Dans ce contexte, un appel téléphonique reçu récemment au siège et passé immédiatement à Theo Förch, le fondateur de l’entreprise, a été plus que surprenant. « J’ai toujours veillé au rendement de nos produits, mais je ne me suis jamais attendu à cela », plaisante le PDG. Lors de cet appel, un client satisfait, domicilié à proximité immédiate du site principal de Neuenstadt lui révèle qu’il vient tout juste de finir la bombe aérosol de dégrippant acheté en 1963. « Je n’ai pas hésité longtemps pour lui demander gentiment de me céder ce récipient vidé. Après tout, il s’agit là d’une bombe aérosol datant de l’année de la création de notre société et portant encore le nom de la marque FÖRRO remplacé depuis. Si mes souvenirs sont exacts, c’était notre deuxième produit après les fixations d’enjoliveur pour voitures.» Avec le lancement de ces produits, FÖRCH avait fait preuve de beaucoup d’intuition sur les besoins du marché. Le boom immobilier de la période des Trentes Glorieuses battait toujours son plein et sur une maison, il y avait toujours quelque chose à réparer. Le parc de voitures en progression rapide activait également la demande pour les dégrippants. En effet, la technique d’antan était beaucoup moins anti-corrosive qu’aujourd’hui… de plus, les rues étaient envahies de nombreuses guimbardes en mauvais état.

Le fer blanc de la bombe aérosol FÖRCH de 45 ans n’a aucune trace de rouille. D’après le propriétaire antérieur « La vaporisation était parfaite jusqu’à la fin et le produit n’avait pas perdu en efficacité», raconte le PDG de sa conversation téléphonique. « Si la bombe d’aérosol était un Oldtimer, elle pourrait toujours être une bonne affaire, mais pour nous elle représente notre idée», précise Theo Förch.

Une bombe aérosol des années 60 doit être de nos jours une denrée rare. Toutefois, le principe de fonctionnement des aérosols était déjà un vieux truc à l’époque. En 1927 l’ingénieur norvégien Erik Andreas Rotheim fit breveter un procédé pour mieux cirer ses skis. Mais la marche triomphale de la bombe aérosol ne commence vraiment qu’avec la mise en application en Amérique du principe d’un récipient sous pression pour les insecticides. Un autre succès mondial a été l’atomiseur cylindrique, grâce au boom des sprays pour cheveux dans les années 50. A présent, on fabrique ne rien qu’en Allemagne un milliard de bombes aérosol par an pour la vaporisation de diverses matières liquides, gazeuses et sous forme de gel. En dehors des dégrippants, la gamme FÖRCH comprend d’innombrables produits dans ces récipients sous pression, pratiques comme la colle à vaporiser, le spray d’extinction d’incendie et le cockpitspray pour l’entretien des voitures.

Retour au sommaire